Numérisation de la 'Presse belge'

 

Contexte général

 

C’est en 2005 que la Bibliothèque royale de Belgique (KBR) entame la réalisation, en partenariat avec les Archives de la Ville de Bruxelles, d’un projet-pilote de numérisation du quotidien Le Soir (période 1887-1970, environ 250.000 pages).

 

Un an après, la Bibliothèque royale se voit confier, dans le cadre de la première phase du « Plan de numérisation du patrimoine culturel et scientifique des Etablissements scientifiques fédéraux », la numérisation d’une sélection représentative de journaux belges des 19e et 20e siècles. Sous l’égide de la Politique scientifique fédérale (BELSPO), la Bibliothèque royale et le Centre d’études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CEGES) s’associent afin de définir les modalités pratiques de ce projet et d’en assurer la réalisation intégrale. L’étude approfondie des collections visées, l’élaboration d’un cahier des charges et le lancement d’un appel d’offres européen se succèdent avant la mise en œuvre, en novembre 2007, de la phase d’externalisation de la numérisation.

Rareté et fragilité des journaux dits « historiques »

 

Les collections de journaux dits « historiques » constituent une priorité évidente pour la numérisation. En effet, ce patrimoine est bien souvent rare et particulièrement fragile. Le papier journal tel qu’il s’est généralisé depuis le milieu du 19e siècle s’acidifie au contact de l’air, provoquant l’inexorable autodestruction des collections. Par ailleurs, les journaux présentent un intérêt documentaire exceptionnel pour les domaines les plus variés. De ce point de vue, l’OCR (Optical Character Recognition) offre naturellement de formidables perspectives d’exploitation.

 

3,2 millions de pages seront accessibles en ligne

 

L’objectif du projet fédéral de numérisation de la presse belge est de numériser, segmenter, OCéRiser et de proposer en consultation environ 3,2 millions de pages. Ce chiffre recouvre un choix d’une quarantaine de quotidiens belges (pour la période 1831-1950), auxquels s’ajoute la presse parue sous censure de l’occupant en 1914-1918 et en 1940-1944. Le partenariat avec le CEGES prévoit quant à lui la numérisation exhaustive des journaux clandestins des deux guerres mondiales (environ 800 titres). Dans la foulée, la Bibliothèque numérise également, sans OCéRisation, une sélection de journaux précieux, au titre de « trésors » de l’institution. En matière de consultation, la Bibliothèque royale applique scrupuleusement la législation sur le droit d’auteur. C’est pourquoi - hormis quelques rares exceptions - la presse numérisée ne sera consultable, au moins dans un premier temps, que dans l’enceinte de l’institution. Cinq ordinateurs spéciaux sont mis à disposition des lecteurs dans la salle de lecture de la section des Journaux.

 

Une sélection drastique basée sur des critères rigoureux

 

Les titres « généralistes » retenus (des quotidiens belges publiés entre 1831 et 1950) ont été sélectionnés sur base de critères rigoureux établissant leur représentativité (date de fondation, langue d’édition, lieu de parution, assise géographique, orientations idéologiques et philosophiques, etc.). Il importe de souligner que près de la moitié de ces journaux continuent de paraître à ce jour.

 

Pour chacun des titres considérés, c’est la date de lancement qui a été prise en compte. Le terminus ad quem a quant à lui été fixé au 31 décembre 1950. Chacun pourra cependant constater des lacunes parfois significatives, qui rendent compte de la réalité physique des collections originales qui ont été traitées. Il va de soi que ces carences seront progressivement comblées.

 

Comment consulter les Journaux ?

 

Concrètement, deux possibilités de recherche sont proposées à l’utilisateur : la recherche en plein texte (recherche full text) d’un terme particulier dans un ou plusieurs titres disponibles, année par année, et la consultation par feuilletage (recherche calendrier) des différents numéros d’un titre en particulier.

 

Un « Manuel de l’utilisateur » précise les modalités pratiques de ces deux méthodes de recherche, tout en offrant la liste exhaustive des titres disponibles.

 

Autres projets de numérisation de journaux

 

Parallèlement, la Bibliothèque royale développe d’autres projets de numérisation de journaux. Ainsi en est-il du projet-pilote Gazette de Leyde (1750-1793) entrepris en 2007 avec le CNRS-Lyon2. La numérisation d’un certain nombre de journaux locaux (notamment avec les villes de Dixmude et de Saint-Trond) a également été réalisée, en 2010-2011. La Bibliothèque royale apporte aussi sa pleine collaboration à la mise en œuvre du projet « Revues littéraires belges » initié par l’Université libre de Bruxelles depuis 2008. En 2011, une unité fonctionnelle « Numérisation » a été créée au sein de l’institution notamment pour enrichir l’offre de presse numérisée, en assurant en interne la numérisation de journaux microfilmés.

 

 

Marc D'Hoore